dentifrice-3

Mon dentifrice maison spécial dents et gencives sensibles

Bonjour mes lovely lectrices et lecteurs,

Je continue ma série d’articles zéro déchet en vous présentant cette semaine, une recette pour réaliser son propre dentifrice, pour dents et gencives sensibles. Je vois venir certains qui remarqueront que ma brosse à dent traditionnelle (sur la photo) n’est pas du tout zéro déchet. Je le reconnais, ça n’est pas terrible du tout, mais je veux d’abord finir mon stock de brosses avant d’en acheter de nouvelles en matériau compostable.Dentifrice 3.jpg

J’ai découvert que faire son propre dentifrice est extrêmement simple. Pour cela il vous faut :

  • 30 g d’huile de coco bio (l’huile à des vertus assainissantes),
  • 2 g de carbonate de calcium (un abrasif doux),
  • 5-6 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée (pour la sensation de fraîcheur).

Il vous suffit de faire chauffer au bain-marie votre huile de coco. Hors du feu, ajoutez le carbonate de calcium et l’huile essentielle de menthe poivrée, mélangez et versez votre préparation dans un petit pot préalablement désinfecté.  Je ne fais pas de grandes quantité à chaque fois, pour éviter le développement des bactéries avec le temps. Je dois vous avouer, que la première fois, la sensation de l’huile dans la bouche n’était pas très agréable, mais on s’y habitue très vite.Dentifrice 1.jpg

Vous trouverez sur internet de très nombreuses recettes de dentifrice, notamment avec du bicarbonate de soude, de l’argile blanche, ou bien d’autres qui n’utilisent que de l’huile de coco. Pour ma part, j’ai fait le choix du carbonate de calcium car c’est un abrasif plus doux que le bicarbonate ainsi que l’argile (ces derniers m’avait abîmés mes gencives). Par ailleurs, cela doit être psychologique, mais je voulais avoir un petit abrasif dans mon dentifrice, afin d’avoir la sensation de bien détartrer mes dents, mais certaines personnes n’utilisent que de l’huile de coco, ou bien se lavent simplement les dents à l’eau, car le brossage est plus important que le produit que l’on utilise.

Je crois surtout qu’il  est important que vous trouviez le dentifrice qui vous convienne, car chacun a une dentition particulière, qui nécessite des soins spécifiques.Dentifrice 2.jpg

zero-dechet-travail

Ma routine « presque » zéro déchet au travail

Hello mes lovely lectrices,

Je reviens avec un article zéro déchet. Cela faisait un petit moment que je ne vous avais pas parlé de mes efforts pour réduire mes déchets, et pourtant l’été a été très constructif, à ce sujet. Pour celles et ceux qui ne le savent pas encore, je suis enseignante. La rentrée, la semaine dernière, a été l’occasion de remettre en cause mes habitudes au travail, afin de réduire mes déchets.Zéro déchet travail.jpg

Voici quelques unes de mes actions au moment de la pause et du repas :

  • pour le repas du midi j’utilise une serviette en tissu, un bocal pour mettre ma nourriture (pour le passer au micro-ondes il suffit d’enlever l’armature en fer), une bouteille en verre. Bientôt je vais remplacer le film alimentaire par des tissus enduits de cire d’abeille.
  • pour la pause café, ou plutôt la pause thé, j‘ai arrêté d’acheter du thé en sachet, j’ai récupéré deux petits pots hermétiques, dans lequel je mets du thé vert et noir achetés en vrac.

Toutefois je ne me suis pas arrêtée là. J’ai aussi décidé de m’attaquer à la surconsommation de papier dans mes cours :

  • réduire la consommation de papier pour mes élèves. Franchement, je n’arrivais plus à regarder ma carte de photocopie qui m’annonçait des dizaines de milliers de photocopies cumulées en 4 ans. J’ai donc profité du changement de manuel pour en choisir un qui me convient vraiment (ce qui n’avait pas été le cas il y a 4 ans, le manuel m’avait été imposé par les collègues) et maintenant je m’appuie au maximum sur les activités proposées par ce dernier, afin d’éviter de photocopier des activités que j’aurai réalisées. Ensuite, j’ai réduit ma liste de matériel au minimum : un cahier grand format par an et par élève.
  • j’ai aussi réduit ma propre consommation de papier. Il faut réaliser que deux ans de cours, c’était 6 classeurs à levier que je vidais, une année sur deux. Cela représente un volume énorme de paperasse que je ne réutilisais pas et qui me faisait consommer énormément d’encre. Désormais, tous mes cours son sur tablette, sauvegardés sur la mémoire interne de mon appareil, pour ne pas prendre trop de place sur un serveur externe, qui, on le sait sont voraces en énergie.
  • Un bullet journal qui réunit mon agenda perso et mon journal de bord d’enseignante.
  • Limiter la production papier de mes élèves. Notamment, leur demander un support numérique et non papier pour les exposés. Cela permet souvent des résultats plus travaillés et esthétiques.

J’ai encore quelques projets en tête, notamment continuer à sensibiliser mes élèves au développement durable, en allant un peu plus loin que le programme, en les faisant participer à des associations qui favorisent le recyclage et les actions sociales (Bouchons d’amour, Présédys…). Arriver à convaincre l’établissement où je suis d’instller dans chaque classe, des poubelles classiques et papiers (et oui il n’y en pas chez nous !!!). Quand la fibre arrivera, je souhaiterai également supprimer le papier pour adopter des manuels numériques.

Je suis contente de pouvoir faire évoluer mon quotidien en appliquant mes valeurs au travail. J’espère pouvoir continuer sur cette voie et progresser.

Financiers 1

Financiers à la nectarine

Bonjour mes lovely lectrices,

Cela faisait une éternité que je n’avais pas partagé avec vous une recette de cuisine. Pour cet article, j’avais envie de réaliser un classique de la pâtisserie : le financier. J’ai décidé de l’adapter à la saison et aux températures du moment, en y ajoutant de la nectarine, pour un résultat plus et sucré. Bizarrement je n’avais jamais réalisé de financiers, je suis vraiment passer à côté de quelque chose, car ces petits gâteaux sont délicieux !!!! Voici la recette.

Financiers 4.jpg

Ingrédients : 

  • 60 g de sucre glace
  • 30 g de poudre d’amandes
  • 20 g de farine
  • 50 g de beurre
  • 2 blancs d’œuf
  • 1 nectarineFinanciers 2.jpg

Étapes de réalisation :

  1. Mélangez le sucre glace, la poudre d’amandes et la farine.
  2. Faites un beurre noisette. C’est-à-dire, faites fondre doucement le beurre dans une casserole, quand celui-ci brunit, stoppez la cuisson et versez-le sur le mélange précédent. Mélangez au fouet, puis ajoutez petit à petit les blancs d’œufs. Coupez en petits morceaux la nectarine et incorporez les morceaux dans la pâte.
  3. Filmez au contact la pâte et réservez-la au réfrigérateur entre 3h et 24h.
  4. Préchauffez le four à 170°, sortez la pâte 15 minutes en avance, afin que celle-ci ramollisse.
  5. Répartissez la pâte dans des moules et enfournez-les dans le four entre 10 et 25 minutes (le temps de cuisson dépend de la taille de vos moules).

Ces petits financiers sont très légers et moelleux. Il est difficile de n’en manger qu’un ! Financiers 1.jpgFinanciers 3.jpg